Tel Dan

Ces eaux s’écoulent donc pour donner vie à la rivière Dan, qui poursuit son chemin vers le sud, où elle rejoindra le Baniyas, un ruisseau également issu de la fonte des neiges du mont Hermon. Ces deux cours d’eau provenant du plus haut sommet de la Terre sainte sont les principales sources du Jourdain qui parcourt de nombreux kilomètres et traverse le lac de Tibériade avant d’aller se jeter dans la mer Morte.
Tel Dan est un site très populaire auprès des touristes et randonneurs. Des dizaines de milliers d’Israéliens et de touristes du monde entier viennent se rafraichir auprès des eaux immaculées de cette région verdoyante, surtout pendant les chaudes journées d’été.
Les sources d’Hermon constituent le plus grand système de sources karstiques du Moyen-Orient, qui a probablement attiré les premiers habitants de Tel Dan. En effet, le Livre des Juges nous rapporte que les Cananéens y prospéraient dans un jardin isolé, un « paradis paisible et sûr où il ne manquait de rien » (Juges 18: 1-10). Laish (prononcé la-yish), c’est le nom que donnèrent les Cananéens à la ville qui se trouvait là. Alors qu’elle ne s’était pas encore installée sur les terres que Moïse lui avait données, la tribu de Dan envoya des espions à Laish. Une armée de 600 hommes vint ensuite détruire la ville. Elle fut reconstruite et rebaptisée Dan, la ville la plus septentrionale du royaume d’Israël. Les Israélites l’occupèrent jusqu’à la conquête assyrienne, en 722 avant notre ère. Il semblerait cependant que l’activité religieuse ait persisté dans la région, jusqu’à la période romaine.
Au cours des 30 dernières années, de nombreuses fouilles archéologiques ont été réalisées à Tel Dan, elles ont permis de faire de nombreuses découvertes. Elles ont notamment permis de déterrer une porte voûtée de l’âge du bronze. Il s’agirait du plus ancien bâtiment de son genre en Israël et dans le monde. Ce site a reçu le nom de : « Sha'ar Avraham », à savoir « la Porte d’Abraham », en référence à la poursuite des quatre rois de Mésopotamie qui avaient capturé Lot, le frère d’Abraham.
Ce site a aussi permis de découvrir une impressionnante structure en pierre de l’âge de fer. Elle comprend une porte, une cour pavée, plusieurs pièces, un mur de pierre et un talus surélevé, probablement destiné à soutenir le revêtement du mur. Les fouilles ont également permis de trouver un grand bâtiment religieux de l’époque du roi Jéroboam, c’est-à-dire du Xe siècle avant notre ère. Le roi Jéroboam I, qui dirigea la rébellion du nord contre le royaume de Judée, érigea ce bâtiment à la place du Temple. Un monument sur lequel figure un texte se référant à la maison de David a également été découvert. Il s’agit de trois fragments de pierre gravés en araméen sont exposés au Musée d’Israël à Jérusalem. Il semblerait qu’ils datent de la seconde moitié du IXe siècle avant notre ère, ce qui en ferait la plus ancienne référence à la Maison de David.
Tel Dan est une visite immanquable pour tous ceux qui souhaitent vivre la magie biblique de la Terre sainte. Nous vous invitons à faire une promenade rafraîchissante, accompagné par la douce mélodie des nombreux ruisseaux de cette forêt millénaire. Tel Dan est sans aucun doute l’un des sites les plus impressionnants de la Terre sainte.